Né à Kairouan, Walid Ardhaoui est un passeur de temps et de lieux. En faisant passer clandestinement le spectateur d’un temps à un contretemps, d’un lieu à un non-lieu, il se crée aussi un espace de forces, de sensations mais aussi de doutes entre la toile et le regardeur. Walid est un flâneur. Après son café du matin, il arpente les rues et attend la conversation. Mais pas n’importe quelle conversation, il espère voir les mots de ceux qui ne parlent pas, de ceux pour qui on jette le regard mais ne le donne pas. Ceux qui sont à la marge, les laisser pour compte, les sur le bord, tous ceux qui sont dans l’autre ville, de l’autre côté du rétroviseur…


Né à Kairouan, Walid Ardhaoui est un passeur de temps et de lieux. En faisant passer clandestinement le spectateur d’un temps à un contretemps, d’un lieu à un non-lieu, il se crée aussi un espace de forces, de sensations mais aussi de doutes entre la toile et le regardeur. Walid est un flâneur. Après son café du matin, il arpente les rues et attend la conversation. Mais pas n’importe quelle conversation, il espère voir les mots de ceux qui ne parlent pas, de ceux pour qui on jette le regard mais ne le donne pas. Ceux qui sont à la marge, les laisser pour compte, les sur le bord, tous ceux qui sont dans l’autre ville, de l’autre côté du rétroviseur…


François Beaurain est né à Bordeaux et vit aujourd’hui à Rabat. Après une  formation scientifique et un parcours professionnel de dix années dans la lutte  Scontre le changement climatique, il choisit, en 2013, de devenir plasticien et  Ephotographe. Passionné par les cinémas africains, beaucoup de ses projets se  Rfocalisent sur Nollywood (cinéma nigérian). Ses travaux photographiques ont été  Pexposés au Guggenheim Bilbao (2015), à LagosPhoto (2015 et 2017), Addisfoto  (2018), Arles (2015 et 2020) et Circulations (2016).


Après avoir travaillé plus de dix ans dans la lutte contre le changement climatique, François quitte tout et part vivre au Liberia en 2013. C’est le déclic. D’abord reconnu pour sa maîtrise du gif animé qui lui permet de laisser libre court à son imagination, il diversifie par la suite sa pratique photographique. Parfois documentaire, souvent personnelle, il utilise la photographie comme un outil au service de ses passions. Parmi celles-ci, une revient comme un fil rouge : les cinémas africains. A son arrivée au Liberia, il découvre Nollywood (cinéma nigérian) et ses dérivés et n’a de cesse de raconter les formes et aventures du cinéma en Afrique.


Fatima Louardiri was born in 1956 in Salé, one of the largest weaving centers in the country. As a child, she provided the brushes for her father, Ahmed Louardiri, one of the pioneers of so-called naïve painting. His paintings responsible for the traditional heritage of weaving and embroidery, remained alive in Salé. She made her first exhibition in Rabat, in 1974.


Fatima Louardiri was born in 1956 in Salé, one of the largest weaving centers in the country. As a child, she provided the brushes for her father, Ahmed Louardiri, one of the pioneers of so-called naïve painting. His paintings responsible for the traditional heritage of weaving and embroidery, remained alive in Salé. She made her first exhibition in Rabat, in 1974.
Rahma lhoussig

we are excited to present our new collaboration !


ddff

Born in 1996, Rahma Lhoussig is a native of Taroudant, graduated from the National Institute of Fine Arts in Tetouan, she has participated in master classes in various fields such as artistic research, engraving, screen printing. Recently she has done residencies at the Jardin Rouge (Montresso Foundation) in Marrakech. In March 2020 she had a solo exhibition at the Kulte Gallery in Rabat. The artist’s unpublished paintings and drawings represent an iconography of the unfinished. Inhabited by animals and everyday objects, it is in a familiar atmosphere that the universe of Rahma Lhoussig mixes in a dissonant way animals, flowers, insects, tools …


Fresh from the studio!
« There is a story in every picture. The complexity that humans live unconsciously, and the struggle to be free. By focusing on the human being and his emotional resonance and the way he manifests in relation to what surrounds him, i create open stories to highlight the internal complicated experiences and representing moments of submission ».
Rahma Lhoussig.


weddff

Fresh from the studio!
« There is a story in every picture. The complexity that humans live unconsciously, and the struggle to be free. By focusing on the human being and his emotional resonance and the way he manifests in relation to what surrounds him, i create open stories to highlight the internal complicated experiences and representing moments of submission ».
Rahma Lhoussig.

CDA GALLERY

EVENTS

EXHIBITION
FATIMA
LOUARDIRI
LE MAROC FANTASTIQUE
FATIMA LOUARDIRI
EXHIBITION
RAHMA
LHOUSSIG
While our eyes can't see.
1 MARS - 14 AVRIL 2022
Previous
Next

STORE

DSC00126_1500


« L’ouvrage entre vos mains est une invitation à découvrir la diversité et l’histoire d’un patrimoine exceptionnel. C’est avant tout un livre-photo, mais qui se veut également, à son échelle, le témoin d’une nostalgie, de l’amour que les Marocains ont eu et ont encore pour leurs salles. La parole y est donc souvent donnée à ceux qui les ont connues du temps de leur âge d’or. Le récit est illustré par de nombreux articles de presse ou d’extraits de livres, mais aussi par des interviews de professionnels (cinéastes et exploitants) afin de témoigner et de faire revivre ces cinémas. J’espère que vous aurez autant de plaisir à parcourir ces pages que j’en ai eu à me plonger dans cette aventure. »

François Beaurain

STORE

DSC00126_1500

« L’ouvrage entre vos mains est une invitation à découvrir la diversité et l’histoire d’un patrimoine exceptionnel. C’est avant tout un livre-photo, mais qui se veut également, à son échelle, le témoin d’une nostalgie, de l’amour que les Marocains ont eu et ont encore pour leurs salles. La parole y est donc souvent donnée à ceux qui les ont connues du temps de leur âge d’or. Le récit est illustré par de nombreux articles de presse ou d’extraits de livres, mais aussi par des interviews de professionnels (cinéastes et exploitants) afin de témoigner et de faire revivre ces cinémas. J’espère que vous aurez autant de plaisir à parcourir ces pages que j’en ai eu à me plonger dans cette aventure. »
François Beaurain

SUBSCRIBE TO OUR NEWSLETTER

I would like to be informed in preview of CDA news and promotions as well as to take advantage of exclusive offers!

Follow US !

Join us on social networks and discover our selection differently!

Contact US !

© 2020 CDAgallery. All Right Reserved.