LE MAROC NOIR – RENCONTRE AVEC CHOUKI HAMEL

LE MAROC NOIR – RENCONTRE AVEC CHOUKI HAMEL

MAI 29, 2019

“L’histoire de l’esclavage au Maroc ne peut pas être examinée séparément de la terreur raciale et des horreurs de la pratique mondiale de l’esclavage. Pour les communautés telles que les noirs au Maroc, les problèmes de l’esclavage, des préjugés culturels et raciaux, et de la marginalisation de catégories de populations ne sont ni étrangers, ni introduits par le discours colonial européen” Chouki El Hamel

Comment confronter l’histoire de l’esclavage et de la production de catégories raciales au Maroc ? L’ouvrage prolifique de Chouki El Hamel, et son effort méthodique de documentation tentent d’adresser cette question, longtemps tabou dans le champ académique marocain. 

L’imaginaire national du Maroc repose sur le mythe de l’arabité et de l’unicité de l’appartenance à la religion musulmane. Néanmoins le hors-champs de la construction nationale est constitué de processus d’identification, de racialisation, de subordination et d’asservissement, passés sous silence. L’histoire des  populations noires marocaines est donc ainsi toujours un point aveugle. 

L’ouvrage de Chouki El Hamel “Le Maroc Noir, une histoire de l’esclavage, de la race et de l’islam” est une démonstration méthodique qui réfute l’hypothèse dominante selon laquelle l’esclavage au Maroc  était un asservissement bénin, tempéré par des régulations d’ordre juridique, religieux et coutumier. Il constitue ainsi un apport considérable à l’historiographie de l’Afrique et des mouvements diasporiques transsahariens. Il entend donner l’élan à une recherche académique qui renseigne comparativement les processus de production de frontières raciales à l’intérieur du continent, ainsi que la subordination de populations à d’autres.  

 L’équipe de l’espace CDA est donc très heureuse d’accueillir Chouki EL Hamel, historien et professeur émérite à l’Université d’Arizona (Etats-Unis), Anne-Marie Teeuwissen traductrice de l’ouvrage “Black Morocco, a History of slavery, race and islam”, ainsi que Mehdi Alioua, sociologue, spécialiste des migrations transsahariennes pour discuter de ce travail académique  pionnier.